Aeroscopia : visite du nouveau musée d’aviation de Toulouse

Musée Aeroscopia
Musée Aeroscopia
Sud Aviation Caravelle
Sud Aviation Caravelle

Je lis dans votre regard la déception : non, ce nouveau billet n’est pas la suite de ma nouvelle série « Les chroniques du V8 » ! Ça viendra en temps et en heure (j’attends tout simplement des conditions météo moins cataclysmiques plus printanières pour refaire des photos afin d’illustrer le prochain épisode). En attendant, je voulais vous faire partager une belle découverte : Aeroscopia, un superbe musée d’aviation qui a ouvert ses portes début 2015 à Blagnac, tout près de Toulouse !

Toulouse est l’un des berceaux de l’aéronautique et du spatial en France. Et pourtant, étonnamment, la région n’avait pas de musée célébrant cet héritage ! Il y avait bien la belle Cité de l’Espace, ou encore la très active association des Ailes Anciennes Toulouse, mais pas de vraie institution pour retracer toute l’histoire du ciel dans la région, depuis Latécoère et l’Aéropostale jusqu’à Airbus. Heureusement, depuis le 14 janvier 2015, cet oubli est réparé, grâce au musée Aeroscopia. J’ai récemment profité d’une petite semaine de vacances dans la Ville Rose pour aller visiter ce bel endroit !

Musée Aeroscopia
Musée Aeroscopia

Car oui, c’est un bel endroit : un impressionnant hall de 8 000 m2 abrite une grosse vingtaine d’appareils, tandis que trois autres sont exposés à l’extérieur. Et tous les avions sont dans un superbe état, notamment parce qu’ils sont soit sortis tout droit de chez Airbus (l’usine Jean-Luc Lagardère où est produit l’A380 est juste en face !), soit parce qu’ils ont été amoureusement restaurés par les Ailes Anciennes.

Concorde
Concorde

Et la collection laisse pantois. On y trouvera ainsi, non pas un, mais DEUX Concorde (le tout premier exemplaire de série, ainsi que le F-BVFC en service chez Air France jusqu’en 2003), une superbe Caravelle, un Airbus A300B (que l’on peut visiter), le tout récent Airbus A400M, mais aussi l’énorme Super Guppy, ce Boeing qui transporta des éléments d’Airbus avant que n’entrent en service les Beluga.

Boeing Super Guppy
Boeing Super Guppy

À côté de ces gros porteurs, on trouve aussi des jets privés « made in France » (Corvette, Mystère/Falcon 10), des avions de chasse (MiG-15, Starfighter, Mirage III, Jaguar…) et même une réplique du Morane Saulnier utilisé par Roland Garros pour sa traversée historique de la Méditerranée.

Morane-Saulnier Type G (réplique)
Morane-Saulnier Type G (réplique)

Enfin, il y a aussi de drôles d’engins volants, comme le Microstar Variviggen, un avion de tourisme à réaction, exemplaire unique réalisé par un drôle d’illuminé !

Microstar Variviggen
Microstar Variviggen

Au delà des avions, le musée Aeroscopia met aussi en avant les grandes figures de l’aviation, locales ou non. Il consacre également un espace interactif aux différents métiers de l’aviation, du pilote à l’agent d’escale en passant par le mécanicien ou le contrôleur aérien. Les jeunes gens y trouveront à n’en point douter leur futur travail 🙂 Enfin, le musée s’intéresse aussi aux archéologues de l’aviation, qui retrouvent des épaves de la seconde guerre mondiale et tentent de retracer leur histoire et celles de leurs équipages. Passionnant… et émouvant !

Musée Aeroscopia
Musée Aeroscopia

Bref, vous l’aurez compris, Aeroscopia est un musée incontournable pour petits et grands, que vous soyez passionné d’aviation ou non ! Et n’hésitez pas à combiner votre visite avec celle des ateliers d’Airbus, parce que là aussi, ça vaut le coup d’œil !

A propos Vincent Desmonts 90 Articles
Je suis journaliste automobile depuis plus de quinze ans, et collabore actuellement avec Auto Plus, Motorlegend.com, l'Auto-Journal, Sport Auto Classiques...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*