En balade : de Toulouse… à Mars !

Le rover Curiosity de la mission Mars Scientific Laboratory (MSL) © Vincent Desmonts
Le rover Curiosity de la mission Mars Scientific Laboratory (MSL) © Vincent Desmonts
Ariane 5 à la Cité de l'Espace de Toulouse © Vincent Desmonts
Ariane 5 à la Cité de l’Espace de Toulouse © Vincent Desmonts

Vous allez me dire : « encore un billet qui n’a rien à voir avec la bagnole ! » Ce à quoi je répondrai que a) c’est pas comme si vous n’étiez pas habitués (j’ai déjà parlé d’avions ici, d’architecture , ou encore de cinéma…) et b) il y a quand même un peu d’auto dans ce post, mais j’y reviendrai ! Tout ça pour dire que j’ai passé quelques jours dans la merveilleuse Ville Rose chère à Claude Nougaro, où j’ai non seulement découvert une formidable variété architecturale, des musées somptueux et des gens très accueillants (amis parisiens, prenons-en de la graine !), mais où j’ai surtout effectué plusieurs pèlerinages liés à l’aéronautique et l’espace. Des visites qui m’ont emmené loin, très très loin !

Allez, sacrifions à la carte postale, juste histoire de se mettre dans l’ambiance, avec cette superbe version symphonique de Toulouse, la chanson de Nougaro…

Ô, Toulouse ! Sa majestueuse place du Capitole, sa sublime basilique Saint-Sernin, le fabuleux « palmier » de l’église des Jacobins, ses belles façades où alternent la traditionnelle brique rouge et la pierre, son imposante Garonne, ses musées aux impressionnantes collections (ne pas rater le Musée des Augustins et le moins connu Musée Saint-Raymond)… Bref : amateurs de culture, vous allez vous régaler !

Toulouse, avec de gauche à droite et de haut en bas : Saint-Sernin, une belle façade, le Musée des Augustins, un joli portail, le Capitole, un bas-relief de l'Hôtel d'Assézat, les Jacobins, le Pont Neuf et la Garonne, le Musée Saint-Raymond. © Vincent Desmonts
Toulouse, avec de gauche à droite et de haut en bas : Saint-Sernin, une belle façade, le Musée des Augustins, un joli portail, le Capitole, un bas-relief de l’Hôtel d’Assézat, les Jacobins, le Pont Neuf et la Garonne, le Musée Saint-Raymond. © Vincent Desmonts

Mais si vous connaissez mon intérêt pour l’architecture et la culture, vous savez également que je suis passionné par tout ce qui se déplace, de préférence vite et en faisant beaucoup de bruit. Impossible donc de séjourner à Toulouse sans évoquer le rôle fondamental qu’a joué la capitale de la région Midi-Pyrénées dans les progrès de l’aviation et dans la recherche et l’exploration spatiale. En clair : youpi, des avions et des fusées qui-vont-vite-et-qui-font-du-bruit !

Toulouse et l’aéronautique, c’est d’abord l’aventure de « la Ligne » : la liaison aérienne avec l’Amérique du Sud, rêvée par Pierre-Georges Latécoère et mise en oeuvre par Didier Daurat. Les Guillaumet, Mermoz, Saint-Exupéry, Reine ont bâti de leur mains la légende de l’Aéropostale, nous transmettant, grâce aux sublimes écrits de Saint-Ex (lisez ou relisez Vol de Nuit et Terre des Hommes !), une formidable leçon de courage et de détermination. Pour mon séjour à Toulouse, j’ai voulu leur rendre hommage à ma manière, non seulement en me replongeant dans les écrits de Saint-Exupéry, mais également en séjournant à l’hôtel Le Grand Balcon, héritier (luxueux !) de la pension de famille où pilotes et mécaniciens de l’Aéropostale avaient leurs habitudes.

L'hôtel du Grand Balcon à Toulouse © Vincent Desmonts
L’hôtel du Grand Balcon à Toulouse © Vincent Desmonts

Le bâtiment, classé monument historique, a été rénové récemment, mais il a conservé le charme de l’ancien. Bien sûr, côté tarifs, on est loin de l’auberge de jeunesse, mais consultez les offres spéciales : il est possible d’y séjourner sans se ruiner. D’autant que l’hôtel est idéalement situé, à quelques mètres de la place du Capitole.

Toulouse, c’est aussi Airbus, qui laisse le quidam visiter les ateliers où sont assemblés les A380. Mais j’ai préféré passer mon chemin : 14,50 € pour une heure et demie de visite, faut pas déconner, y’a pas écrit « pigeon » ! À la place, j’ai préféré consacrer une journée complète à la visite de la Cité de l’Espace. C’est plus cher (23 € en haute saison), mais on en a pour son argent.

La station Mir à la Cité de l'Espace © Vincent Desmonts
La station Mir à la Cité de l’Espace © Vincent Desmonts

Il y a d’abord les expositions permanentes, qui vous décrivent par le menu l’épopée spatiale, en vous en expliquant les aspects les plus techniques avec force démonstrations façon « main à la pâte ». C’est passionnant, pour les visiteurs de tous âges. Ensuite, il y a les maquettes en taille réelle : on y trouve Ariane 5 (vertigineuse !), la station Mir (que l’on peut visiter), la capsule Soyouz (idem) ou encore divers satellites d’observation ou de télécommunications. Il y a également un planétarium, ainsi qu’un cinéma IMAX, où est actuellement projeté le superbe film Hubble (en 3D et en VF).

Tout ça c’est bien gentil, mais je vous avais promis Mars et un peu d’auto au début de ce post : rassurez-vous, nous y arrivons ! L’actualité spatiale est assez dense en ce moment : d’abord, Ariane 5 a réussi sa cinquantième mission consécutive dans la nuit de jeudi à vendredi, en mettant en orbite deux satellites de communication pour une masse totale supérieure à 10 tonnes. Ensuite, ce lundi 6 août au matin (vers 7h31 !) se posera sur Mars la mission Mars Science Laboratory (MSL) et son « rover » Curiosity.

Le rover Curiosity de la mission Mars Scientific Laboratory (MSL) © Vincent Desmonts
Le rover Curiosity de la mission Mars Scientific Laboratory (MSL) © Vincent Desmonts

Bon, d’accord, le lien entre cet insecte à 6 roues et l’auto est un peu tiré par les cheveux, d’autant que l’engin ne dépassera pas les 90 mètres à… l’heure. En même temps, figurez-vous qu’un tel engin ne se pilote pas comme dans Gran Turismo ou Forza Motorsport : l’aller-retour des signaux radio entre la Terre et Curiosity prendra en effet près d’un quart d’heure…! Toujours est-il que les plus curieux (j’en ferai partie !) pourront suivre l’atterrissage de MSL en direct sur internet en vidéo (en français ici, en anglais là) et sur Twitter (@explorezmars). Attention, les directs débuteront vers 6h30 !

Marcher sur Mars : qu'il est doux de ne faire que le tiers de son poids ! © Vincent Desmonts
Marcher sur Mars : qu’il est doux de ne faire que le tiers de son poids ! © Vincent Desmonts

À ce sujet, la Cité de l’Espace de Toulouse organise actuellement une expo thématique intitulée Explorez Mars, qui revient sur les différentes missions martiennes, montre les récents robots envoyez sur la planète rouge, et vous permet même de goûter à la gravité martienne : sur Mars, nous « pèserions » en effet à peine plus d’un tiers de notre poids sur Terre. Divine sensation ! Bref, si avec tout ça vous ne réservez pas dans la minute votre séjour à Toulouse, je ne sais pas ce qu’il vous faut ! 🙂

A propos Vincent Desmonts 88 Articles
Je suis journaliste automobile depuis plus de quinze ans, et collabore actuellement avec Auto Plus, Motorlegend.com, l'Auto-Journal, Sport Auto Classiques...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*