J’ai testé pour vous : piloter un Boeing 737 (ou presque!)

En "vol", concentration maximale !
En "vol", concentration maximale !
"Jusqu'ici, tout va bien !"
« Jusqu’ici, tout va bien ! »

Vous avez toujours rêvé d’être pilote de ligne, mais le destin en a décidé autrement ? Réjouissez-vous, le rêve est à portée de mains, même pour un grand débutant ! Flight Sensations propose en effet un simulateur articulé d’un réalisme saisissant, qui vous met aux commandes d’un Boeing 737. Attachez votre ceinture, relevez votre tablette : décollage immédiat !

« Lâcher des freins… V1… rotation ! » Je tire sur le manche et le lourd 737-800 se cabre. La piste de l’aéroport de Nice disparaît sous le nez de l’appareil, tandis que les roues quittent le sol. Le cockpit vibre, mon copilote rentre les trains d’atterrissage et j’entame un virage vers le cap 224. Un coup d’œil à droite : la Méditerranée s’étend jusqu’à perte de vue, et la météo est clémente, avec quelques cumulus épars. Et là, catastrophe : les deux moteurs tombent en panne simultanément, la moitié du tableau de bord s’éteint ! Vais-je pouvoir ramener l’appareil à bon port ?

En "vol", concentration maximale !
En « vol », concentration maximale !

Heureusement, tout ceci, c’est pour de faux. Ou presque. Je ne suis pas à la verticale de Nice, mais dans un hangar de l’aérodrome de Pontoise-Cormeilles en Vexin, en banlieue parisienne. Et si le cockpit dans lequel je suis installé ressemble à s’y méprendre à celui d’un vrai Boeing 737-800, c’est parce que je suis dans un simulateur articulé. Le seul du genre accessible au grand public en France. Bienvenue chez Flight Sensations !

Les locaux de Flight Sensations
Les locaux de Flight Sensations

C’est Dominique Hanne qui est à l’origine de ce projet. Passionné d’aéronautique, pilote lui-même, il a conçu et fabriqué ce simulateur. Un gros travail et quatre mois de réglages et de mise au point pour obtenir un réalisme parfait. Bruit des moteurs, alarmes, voyants, écrans : tout y est. Il ne manque pas un bouton ni une manette. D’ailleurs, le simulateur de Flight Sensations est utilisé pour l’entraînement de pilotes professionnels !

Le cockpit est réaliste jusque dans ses moindres détails.
Le cockpit est réaliste jusque dans ses moindres détails.

Mais pas question de s’installer à bord sans un minimum de formation théorique. Le stage démarre donc par un briefing technique. Comment un avion vole-t-il ? Quelles sont les commandes essentielles ? Comment se repérer dans ce cockpit très complexe ? Les explications sont précises, détaillées (on vous parlera d’horizon artificiel, de pilote automatique, d’aérofreins, d’inverseurs, d’autobrake…) mais toujours claires. Elles jettent de bonnes bases afin de profiter au mieux du précieux temps passé en simulateur.

Le briefing
Le briefing

Avec 24 000 aéroports dans la base de données, vous aurez l’embarras du choix quant à votre destination. Une boucle depuis l’aéroport JFK à New-York ? Une balade à la Réunion ? Un atterrissage très technique sur l’aéroport de Saint-Martin, dans les Antilles néerlandaises ? Pour nous, après la Baie des Anges, ce sera Innsbruck et la beauté des Alpes. Les paysages réalistes et les mouvements de la plate-forme offrent une sensation d’immersion totale. Et vous pouvez compter sur votre copilote (Dominique ou l’un de ses collaborateurs) pour « pimenter » votre vol : panne mécanique ou électrique, déroutement vers un autre aéroport… Tout est possible, mais toujours dans la bonne humeur et avec un salutaire coup de main aux moments critiques. Comme un bon moniteur d’auto-école, votre formateur d’un jour vous laisse faire des bêtises, car c’est bien connu : on apprend toujours de ses erreurs ! D’autant que l’on se prend au jeu à faire les choses dans les règles, avec une concentration maximale lors des phases critiques. Du décollage à l’atterrissage, c’est vous qui tenez les commandes. Avec, à la fin, la satisfaction de s’en être plutôt bien sorti… et l’envie de recommencer pour se perfectionner !

Voilà la bête !
Voilà la bête !

L’idée même de monter dans un aéronef vous donne des sueurs froides ? Encore mieux : Flight Sensations organise en partenariat avec le Centre de traitement de la peur en avion (CTPA) des stages pour combattre cette anxiété. Au programme : des échanges avec des experts (psychologues, pilotes, spécialistes de la sécurité aérienne) et une séance en simulateur ou vous avez les commandes ! Et ça marche : le CTPA annonce un taux de réussite de 97 %.

Le cockpit est réaliste jusque dans ses moindres détails.
Le cockpit est réaliste jusque dans ses moindres détails.

Bref, vous l’aurez compris : j’ai adoré ce drôle de moment entre ciel et terre, où l’on oublie tous ses soucis dans cette bulle au milieu des nuages ! Si vous aussi avez envie de tenter l’aventure, sachez que les séances de simulation démarrent à 149 €. Un chouette cadeau de fin d’année, non ?

A propos Vincent Desmonts 88 Articles
Je suis journaliste automobile depuis plus de quinze ans, et collabore actuellement avec Auto Plus, Motorlegend.com, l'Auto-Journal, Sport Auto Classiques...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*